Sélectionner une page

Le Contrat : Définition du contrat

Definition d'un CONTRAT

Le contrat, selon le Code civil français, est un accord de volontés entre deux ou plusieurs parties qui créent, modifient ou éteignent des obligations juridiques. Il s’agit d’un élément fondamental du droit des contrats en France, qui régit les relations contractuelles entre les personnes physiques ou morales.

Le Contrat : Selon le code civil

Définition du Contrat

Conformément à l’article 1101 du code civil, la définition du terme ou du concept  » contrat  » est la suivante :

« le contrat est une convention par laquelle une ou plusieurs personnes s’obligent envers une ou plusieurs autres à donner, à faire ou à ne pas faire ».

Le contrat est définit usuellement comme un accord entre deux ou plusieurs volontés en vue de faire naître des effets de droit. Par cette définition, le contrat comprend deux éléments essentiels; d’une part un accord de volonté des parties, et d’autre part un engagement juridiquement sanctionné.

Selon le code civil, les contrats sont caractérisés par leur diversité et sont organisés selon différentes classes. On constate généralement la classifications selon leur type, selon leur mode de formation et selon leur objet.

Contrat et accord de volonté:

L’accord de volonté est la rencontre des volontés de deux ou plusieurs personnes afin de produire l’effet de droit désiré ou recherché par les parties désirant contractées. Ainsi la volonté des contractants converge vers le même but. Le contrat de mariage illustre bien le poids du consentement.

Le code civil oppose le contrat à l’acte juridique unilatéral qui n’est l’oeuvre que d’une seule volonté. Exemple : la donation, une personne, le donateur transféré immédiatement et irrévocablement la propriété d’un bien ou l’un de ses droits à une autre personne le donataire qui l’accepte sans contre partie.

Droits des contrat selon le code civile Français

Voici quelques principes essentiels du droit des contrats selon le Code civil français :

  1. Consentement libre et éclairé : Pour qu’un contrat soit valide, les parties doivent consentir de manière libre et éclairée, sans contrainte ni erreur substantielle. Le consentement doit être donné sans vices tels que le dol (manœuvre frauduleuse) ou la violence.
  2. Capacité des parties : Les parties doivent avoir la capacité juridique de contracter. Cela signifie qu’elles doivent être majeures et en possession de leurs facultés mentales pour être pleinement engagées par le contrat.
  3. Objet licite : Le contrat doit avoir un objet licite, c’est-à-dire qu’il ne doit pas aller à l’encontre de la loi, de l’ordre public ou des bonnes mœurs.
  4. Consensualisme : La conclusion du contrat est principalement fondée sur le principe du consensualisme, ce qui signifie qu’il se forme par le simple échange des consentements entre les parties (offre et acceptation). Certaines exceptions à ce principe peuvent exister pour certains types de contrats spécifiques.
  5. Exécution de bonne foi : Les parties sont tenues de s’exécuter de bonne foi dans l’exécution du contrat. Elles doivent respecter leurs engagements et ne pas agir de manière contraire à l’esprit du contrat.
  6. Effet relatif : En principe, le contrat n’a d’effet qu’entre les parties qui l’ont conclu et ne crée pas de droits ou d’obligations pour les tiers, sauf dans certains cas spécifiques prévus par la loi.

Le Code civil français comprend de nombreux articles régissant les contrats, couvrant une grande variété de situations contractuelles. Les contrats peuvent être conclus à l’amiable entre les parties, mais certains types de contrats peuvent être soumis à des formalités spécifiques, comme l’acte authentique pour les contrats immobiliers.

Il est important de comprendre les règles et les dispositions du Code civil pour bien rédiger, négocier et exécuter un contrat en France. Dans des cas complexes ou importants, il est souvent recommandé de consulter un avocat spécialisé en droit des contrats pour obtenir des conseils juridiques appropriés.

Engagements juridiquement sanctionnés:

L’ engagement ou l’obligation sanctionnée signifie que le contrat est juridiquement réprimé lorsque le créancier peut obtenir du tribunal la condamnation du débiteur à exécuter.

cet élément distingue le contrat des autres actes qui ne constituent pas juridiquement des contrats, on peut citer à titre d’exemple :

  • Acte de courtoisie: Sont des accords différents des contrats puisque les parties n’ont aucunement volonté d’entrer en rapports juridique. L’exemple le plus significatif : une invitation à dîner acceptée par l’invité.
  • Acte de complaisance: Les actes de complaisance sont des actes qu’on réalise spontanément et gratuitement pour rendre service. Les actes de complaisance sont des actes facultatifs et non des obligations. Exemple : aider gratuitement, par bienveillance quelqu’un à repeindre son appartement, un conducteur à substituer son pneu crevé.
  • Engagements d’honneur: Les engagements d’honneur renvoient à des accords ou simples engagements dépourvus de valeur juridique obligatoire.  Les accords de partage de marché ou de la limite de concurrence conclus entre professionnels est un bon exemple.

Plus de modèles de contrat sur notre section de modèles

Modèles à télécharger en relation

Cliquez pour évaluer cet article !
[Total: 2 Average: 3.5]

Autres publications

Lettre de Démission Apprentissage : 1 Modèle Word gratuit

Lettre de Démission Apprentissage : 1 Modèle Word gratuit

La lettre de démission apprentissage de quoi s’agit-il exactement ? Le contrat d’apprentissage est un dispositif spécifique inscrit dans le Code du Travail français. Il s’agit d’un contrat de travail à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI), conclu entre un employeur et un apprenti, permettant à ce dernier de suivre une formation en alternance tout en acquérant une expérience professionnelle concrète. Cette forme particulière de contrat est régie par des dispositions légales visant à encadrer les droits et devoirs des parties prenantes.

lire plus
Assurance habitation justificatif de domicile

Assurance habitation justificatif de domicile

Assurance habitation justificatif de domicile de quoi parle-t-on exactement ? L’assurance habitation, au-delà de son rôle essentiel dans la protection des foyers contre divers risques, joue un rôle souvent méconnu mais non moins crucial en tant que assurance habitation justificatif de domicile.

lire plus
Une Plainte avec constitution de partie civile

Une Plainte avec constitution de partie civile

En France, la plainte avec constitution de partie civile est une procédure judiciaire permettant à une personne victime d’une infraction pénale de participer activement au processus judiciaire en tant que partie civile. Cette démarche permet à la victime de demander réparation pour le préjudice subi en réclamant des dommages et intérêts auprès de l’auteur présumé de l’infraction.

lire plus

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer