Sélectionner une page

L’assurance vie correspond à une stratégie d’investissement à moyen ou à long terme au profit d’un assuré. Cette stratégie d’assurance consiste en un placement financier d’un capital composé par des prélèvements réguliers. Ce placement produit un résultat égal au capital accumulé majoré par les produits ou les intérêts de l’épargne.

Elle représente le type de contrat d’assurance le plus favorable pour la plupart des souscripteurs, compte tenu de ses caractéristiques spécifiques à savoir :

  • C’est un placement financier des cotisations versées fortement sécurisé.
  • Représente un outil de transmission du patrimoine.
  • Destiner aux héritiers et aux non héritiers selon la volonté du souscripteur.
  • Doter d’une fiscalité très avantageuse.
  • Un refuge pour les grosses sommes.
  • Son objectif est la retraite et aussi la constitution d’un patrimoine.

De ce fait, le contrat assurance vie représente le mode d’investissement ou d’épargne le plus captivant et le moins implexe pour la société Française. Contrairement à l’assurance décès dont le but est de constituer un capital pour des tiers soit pour son conjoint, pour ses enfants, ou pour les deux. Soit pour une autre personne ou un organisme prédéfini. L’ assurance vie cherche à assurer les besoins futurs de l’assuré par l’intermédiaire d’un capital constitué et versé à l’assuré, ou par le virement d’une rente régulière au compte de l’intéressé souvent à l’age de retraite.

Assurance vie – Définitions

  • Contrat : Le contrat selon code civil est une convention par laquelle une ou plusieurs personnes s’engagent envers une ou plusieurs personnes. Soit à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose.
  • Assurance : Elle peut être définit comme l’opération par laquelle, l’ assuré se fait promettre,moyennant une somme d’argent sous forme de prime ou de cotisation, une prestation, pour lui ou pour un tiers, par l’ assureur en cas de survenance d’un événement prédéfinie ou d’un sinistre.
  • Assurance vie : Elle correspond à un placement financier permettant au souscripteur d’épargner un capital pour en faire usage à un moment donné, ou en vue de le transmettre à un ou plusieurs bénéficiaires lors de la survenance d’un événement lié à l’assuré. L’événement dépend tout d’abord de la survie de l’assuré, et aussi de la mort de l’assuré.
  • Assurance décès : Une assurance décès représente une forme d’assurance faisant partie des assurances vie. Elle permet pour l’assuré de constituer une épargne pour assurer l’avenir de ses enfants, son conjoint et autres personnes proches de l’assuré. En revanche et en cas de décès de l’assuré, les bénéficiaires pré-définis recevront soit une capital définitif, soit un versement d’une somme d’argent régulière.

Assurances vie – Avantages

  • Le marché de l’ assurance vie s’est développé en France dans un contexte institutionnel et fiscal très favorable.
  • C’est mode d’épargne et de prévoyance dont les encours sont en progression régulière.
  • La pluralité des modes d’investissement de l’épargne par des placements plus sécurisés et dépourvus de frais d’entrée et de sortie de l’actif sécurisé.
  • Le rachat du capital investi bénéficie d’un taux de fiscalité très gratifiant.
  • Possibilité de demander des avances sans taxation et sans que votre investissement soit affecté.
  • Transmission idéal du patrimoine : L’assurance vie est soumise à un régime de fiscalité très avantageux lors de la transmission des droits subjectifs de l’assuré.
  • Opportunité de jouir d’un capital ou une rente régulière à l’échéance avec une fiscalité satisfaisante.
  • Possibilité de demander à tout moment le rachat partial ou total de votre contrat d’assurance vie à l’opposé du contrat assurance décès dont le rachat par l’assuré est inconcevable.

Clause bénéficiaire

La clause bénéficiaire est une disposition juridique facultative dans les contrats d’assurance vie. Toutefois, elle désigne les personnes, choisies par le souscripteur “souvent l’assuré”, pour encaisser le capital assuré à son décès. Le souscripteur dispose d’une large liberté de choix des personnes qu’il qualifie de bénéficiaires.

Le souscripteur peut déterminer au niveau de la clause bénéficiaire, les personnes bénéficiaires  en cas du décès de l’assuré, ainsi que les modalités de répartition du capital constitué. Cette répartition peut être soit à part égale, soit variable en pourcentage déterminé pour chaque bénéficiaire du capital cumulé. Cependant et pour éviter toutes éventuelle confusion, le souscripteur doit mentionner clairement les coordonnés des bénéficiaires et son lien avec eux.

Comme vous pouvez en tant que souscripteur indiquer la destination de vos fonds à un organisme durable à but non lucratif ou à utilité sociale. Ou bien, déterminer et préciser la nature des activités que votre capital devra financer ou soutenir en cas de votre décès.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer